Célébration de la Journée mondiale de l’hypertension artérielle

Célébration de la Journée mondiale de l’hypertension artérielle

Mardi, 11 Octobre 2016 
Au cours d’une série de rencontres et de campagnes de sensibilisation, inscrites dans le cadre des actions de la célébration de la journée mondiale de l’hypertension artérielle, des praticiens ont indiqué mardi à Batna, que le diagnostic précoce de l’hypertension artérielle constitue « le meilleur moyen pour éviter les complications ».
Initiées par plusieurs associations locales et le Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Batna, les activités retenues se poursuivront sur trois (3) jours, avec au programme des expositions, des cours théoriques et autres actions « pour sensibiliser le grand public sur la nécessité d’un diagnostic précoce pour éviter les complications de cette maladie », ont souligné les initiateurs de cette initiative. Dressée sous un grand chapiteau à l’entrée principale de l’établissement de santé de la capitale des Aurès, cette initiative qui a drainé un  public nombreux venu de différentes agglomérations de la ville, a été notamment ponctuée par une activité instructive pour expliquer l’importance d’une hygiène de vie permettant de prévenir la tension artérielle ou d’en limiter les complications. A ce titre, le cardiologue au CHU de Batna, Fateh Guellil, a souligné que le diagnostic précoce est « hautement important » du fait que les malades s’exposent à des « complications inattendues et risquent la mort », considérant que la pathologie cardio-vasculaire et ses pourvoyeurs, notamment le diabète et l’hypertension artérielle « connaissent une forte croissance qui interpelle tous les professionnels de la santé ». De son côté, Attika Belghouar, chargée de la communication auprès du CHU Batna a souligné que cet établissement a diagnostiqué durant l’année 2015, quelque 8.017 cas d’hypertension artérielle et enregistré pas moins de 1.710 admission. Les actions de sensibilisation devront également investir à cette occasion les différents établissements sanitaires de proximité de la wilaya de Batna, et s’imposent désormais comme une occasion pour les citoyens pour enrichir leurs connaissances, afin de juguler la progression de cette maladie et ses pourvoyeurs, qui affectent une personne (1) sur 4 en Algérie, a-t-on noté.
Imen B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *